"WALLONIA" : Hubert DAVAINE




Fichier documentaire et historique -
Souche : Hubert Davaine 18ème Siècle.


Voir ma page Patronymes DAVAINE
Comment m'écrire








° Version:1998 (Résumée pour publication)

° Auteur: © Ghislain Davaine
Rue des Nations,55
B4102 Ougrée
Belgique



Introduction

La découverte de la religion Protestante de nos aïeux au 18ème siècle a été une surprise.

Je remercie Christian Davaine qui m'a apporté de nouveaux renseignements qui seront publiés dans cette version. Je le prie de bien vouloir excuser mes erreurs éventuelles concernant certaines hypothèses que nos recherches communes corrigeront un jour.

NOS AIEUX FRANCAIS : D'OU VENAIENT-ILS ?

Le berceau de la famille se situe au moins dès le début du 18ème siècle dans le nord de la France, en Flandre Française dans un secteur comprenant les localités de : ROSULT & LECELLES & SAINT AMAND-LES-EAUX.

Situation des localités:

- Saint-Amand-Les-Eaux : Nord ; 16.384 h.Station thermale.

Entre Valenciennes et Lille, à 15 Km de la frontière Belge

- Rosult et Lecelles sont de petites localités agricoles

près de la frontière Belge, au niveau de Tournai.

O R I G I N E D U N O M

Suivant l'époque, jusqu'au 19ème siècle et selon les connaissances orthographiques du préposé aux écritures, l'orthographe du nom de Davaine varie selon les documents. On écrit parfois d'Avaine, Davesnes, d'Avesne.

Mais il pourrait y avoir un rapport avec la localité d'Avesnes-sur-Helpe dans l'Avesnois,dans le Hainaut français (Nord), à environ 50 Km sous Maubeuge.

Prononcer Aven.

Une recherche en remontant au 18ème siècle devra tenir compte des diverses ortographes du nom comme cité ci-dessus.

NOS AIEUX FRANCAIS : QUE FAISAIENT-ILS ?

Ceci est une hypothèse, mais il semblerait que la branche protestante de ma lignée se soit développée dans des activités agricoles et d'élevage. Le partage au tabellion de Douai le 31.10.1758 de Jeanne Bourgeois veuve de Hubert Davaine laisse supposer la possession de terres et bâtiments assez importante.

C'est la branche localisée à Lecelles et Rosult.

Un élément nouveau est apporté par Christian Davaine de Marseille, je cite: " La ferme initiale d'Hubert Davaine près de Rosult n'existe plus. Mais un exploitant agricole protestant Alfred Pruvost(actuel président de l'Eglise réformée de St Amand-Lecelles) est aujourd'hui encore propriétaire d'une grosse ferme rue de Vaucelles qui, reconstruite en 1800, fut sans doute à l'origine la ferme d'un des fils d'Hubert Davaine ".

JEAN-BAPTISTE DAVAINE ( Père) (7)

JEAN-BAPTISTE DAVAINE ( Fils) (6)

Le mariage de ces deux aïeux est mentionné dans le document: " Registres des baptêmes, mariages & inhumations " dans les Eglises Wallonnes de la Barrière. Et c'est par ce document que se révéla leur religion protestante.

La mention dans l'acte de mariage de " ancien de notre Eglise " pour J.B.père laisse supposer que les Davaine de l'époque étaient déjà Protestants de longue date. Les régions de St Amand, Lecelles,en Flandre Française, ainsi que Tournai dans le Hainaut Belge voisin sont de vieux bastions de la religion protestante.

Pourquoi ce registre de mariage à Tournai et pourquoi sont-ils venus se marier à partir de la moitié du 18ème siècle dans ce qui était appelé à l'époque les Pays-Bas Autrichiens?

Il faut se souvenir qu'à cette époque la religion Protestante, tant en France que dans les Pays-Bas Autrichiens était tout juste tolérée, sans aucun statut juridique,sans aucun droit de prosélytisme, avec défense d'établir des actes religieux de mariage, décès et naissance. Les choses ont changé à la révolution Française de 1789 et ensuite légalement au 1er Empire.

Or,depuis le début du 18ème siècle, certaines villes du Nord de la France comme certaines dans la région limitrophe de ce qui était alors les Pays-Bas Autrichiens (Actuellement: Hainaut et Flandre Occidentale), étaient occupées par des garnisons hollandaises des Provinces-Unies (Protestants), ces villes fortifiées servaient de " barrière " contre les visées de conquête de Louis XIV.

Dans ces garnisons hollandaises, il y avait des Pasteurs protestants et ce fut un long défilé de tous les protestants de la région venus légaliser religieusement leur mariage, baptême et décès, d'où le registre mentionné ci-dessus.

Remarques:

Du mariage de Jean-Baptiste Davaine et de Marie Catherine Choteau sont nés 4 enfants: Jean-Baptiste; Pierre-François ; Jean-Joseph ; Henri-Joseph .

De Jean-Baptiste est issue la lignée dite " les Davaine de Belgique "Elle est celle reprise dans l'arbre généalogique de ma famille.

De Jean-Joseph est issue la lignée de notre aimable collaborateur et cousin Christian Davaine.

PIERRE-LOUIS DAVAINE

Frère de Jean-Baptiste (père).

Mariage à Tournai le 5.11.1758 avec Marie-Barbe Villette. A une ferme à St Amand.

Il est cité dans l'acte de partage de sa mère Jeanne Bourgeois en 1758.

Sa vie et sa lignée offrent un certain intérêt et méritent attention.

De ses enfant, il faut retenir Marie-Thérèse (1767-1820) dont il va être question dans le livre " Histoire de l'Eglise Protestante de Dour " par le pasteur E.Braekman.

Op.cit.p.52: ... Pierre Davaine, marchand et laboureur à Maulde- sur- Escaut en 1782 a entr'autres une fille Marie-Thérèse et un fils Jean-Joseph.

N.d.A.: A la moitié du 18 ème siècle et après, la localité de Dour dans le Hainaut Belge, a été un vivant noyau protestant et avait des liens étroits avec l'Eglise Wallonne de la Barrière à Tournai.

Quand se posa le problème de trouver un nouveau pasteur pour la communauté, ce fut Pierre Davaine qui proposa le pasteur Jean de Visme.

Op.cit.p.57: ...Jean de Visme était alors âgé de 28 ans (1788) puisqu'il était né à Vraignes, en Picardie, le 8 septembre 1760, d'une famille de vieille souche huguenote et même, paraît-il, de noble lignée.

Op.cit.p.52: ...Marchand de St Amand, Jean de Visme épousa sa fille Thérèse le 2 mai 1790 à Lecelle.

...Pierre Davaine mourut à la fin de l'année 1790 ou au début de 1791. Est-ce lui qui était ancien ou diacre de l'Eglise de Tournai en 1783 ?

N.d.A: De cette union de Jean de Visme et de Marie-Thérèse Davaine fut issue une lignée de pasteurs protestants ' de Visme' très active dans l'Eglise, dont le plus connu fut Jean-Daniel de Visme (1840-1930), directeur de l'Ecole Préparatoire de Théologie à Paris.

Enfin, toujours dans cette branche,et des enfants issus du mariage de Pierre Davaine et de Marie-Barbe Villette, il y eut la lignée : Docteur Casimir DAVAINE (1812-1882), découvreur du bacille du charbon, et qui a son monument à St Amand- les -Eaux.Cette branche de Pierre Louis Davaine est fertile en personnages importants ...

" L'ANCETRE "



(8)

Hubert D A V A I N E
St Amand
° +/- 1700 ?
+ +/- 1758 ?

Ep. Bourgeois Jeanne +/- 1728

Si l'on se réfère à Christian Davaine : Hubert serait le fils d'un Davaine " rebatisseur de la ferme paternelle " près du Rosult à St.Amand les Eaux. Il a épousé Jeanne Bourgeois " issue d'une famille protestante d'un village près de Tournai ". C'est pourquoi nous dirons d'Hubert qu'il est de religion protestante et cultivateur.

Son nom est mentionné deux fois. La première au partage du 31.10.1758 au tabellion de Douai où se révèle un patrimoine agricole assez important et où il est fait mention de ses trois fils:Jean-Baptiste (notre aiëul), laboureur à Lecelles; Thomas, laboureur à Maulde et Pierre.

Il y avait aussi une fille Jeanne.

Deuxième mention de Hubert est faite dans le contrat de mariage de Pierre ( Tabellion de Cambrai le 25 octobre 1758

Comme ces deux documents mentionnent " feu Hubert Davaine ", il faut donc situer son décès au plus tard en 1758.

Toujours d'après Christian Davaine dans :" Eléments d'histoire de la famille Davaine aux environs de 1700 ", la ferme de la rue de Vaucelles à St Amand les Eaux près de Rosult appartenait avant 1700 à un DAVAINE qui eut trois fils. L'un de ceux-ci rebatit la ferme paternelle, se maria et eut trois fils: Thomas; Hubert ; ? et une fille.

C O N C L U S I O N Momentanée



Nous avons une date :+/- 1700; un lieu: la ferme Davaine à Rosult- St amand, ce qui sous-entend des actes de partage au tabellion des chef-lieux de l'époque.

Mais nous n'avons pas la date de naissance et de décès de Hubert ainsi que celles de naissance ni de décès de son père et de son grand-père, ni le prénom de ces deux derniers....

Il y a donc encore du pain sur la planche et quelque chose me dit que cette version ne sera pas la dernière!

Que notre cher aïeul Hubert reste donc encore l'ANCETRE commun à tous les Davaine présents et à venir!

Juillet 1998

© Ghislain Davaine


VISITEZ LE SITE WALLONIA
Voir les autres listes de Patronymes/See other Surnames lists
Retour à la page INDEX

Back to the Wallonia Home Page


. Merci de votre visite! Thank you for paying us a visit!
16 Janv 99-- Revisée le 26 Juin 99 - © Wallonia asbl
Remarques : envoyez vos remarques mon Email

visiteur N